François Delaroziere & Compagnie La Machine arrive à Calais

La nouvelle création originale de François Delarozière prolonge l’histoire que le directeur de la Cie La Machine construit avec Calais depuis des années, notamment avec le spectacle « Long Ma ».

Evénement spectaculaire et unique en Europe, la déambulation magique dans les rues de la ville des deux créatures monumentales, le cheval-dragon « Long Ma » et de l’araignée « Kumo », du 23 au 26 juin 2016, a en effet profondément marqué les mémoires.

Après cet événement, Natacha Bouchart a souhaité poursuivre l’aventure avec François Delarozière, en l’invitant à imaginer un projet unique pour Calais. « Par son caractère magique et démesuré, Long Ma a été l’événement qui a déclenché l’envie d’inventer autre chose et d’aller encore plus loin » explique Natacha Bouchart. « Long Ma a été une source d’inspiration pour imaginer un autre projet. Nous avons sollicité François Delarozière pour qu’il conçoive une œuvre propre à Calais, dans l’univers qui lui est familier : féérique, magique, grandiose, monumental ». L’idée de Natacha Bouchart et de François Delarozière est donc de bâtir un projet de grande envergure qui ne soit plus seulement un événement intégré à une programmation, mais au contraire un projet qui s’inscrive dans le temps. Il s’agit d’une création permanente qui fasse pleinement et durablement partie de Calais, qui représente Calais, qui lui donne un caractère unique. Ce projet doit permettre de forger une nouvelle identité à la Ville de Calais.

Pour le maire de Calais et le directeur de la Cie La Machine, ce projet doit s’intégrer dans la vision d’aménagement plus globale qui est aujourd’hui engagée par la Ville, au travers des programmes urbains, économiques ou touristiques. « Il fallait établir un lien cohérent et une articulation naturelle entre les projets menés aujourd’hui, et une histoire grandiose et artistique ».

A ce titre, la rénovation complète du Front de mer est apparue idéale pour adosser un projet artistique conçu par François Delarozière. « Il s’agit d’un espace public ouvert, favorable aux grands rassemblements et qui doit être la vitrine de Calais. En se complétant, les deux projets permettront de modifier la physionomie du front de mer et de confirmer notre statut de station balnéaire » commente Natacha Bouchart. Mais le projet de François Delarozière doit aussi être une aventure collective, à l’échelle d’une ville. Par son caractère artistique unique, le projet doit inviter au rêve et au merveilleux et apporter de fortes émotions. Il doit créer une histoire commune, propre aux Calaisiens.

« Nous souhaitons aussi que ce projet prestigieux soit un vecteur de promotion et de rayonnement de Calais » souhaite Natacha Bouchart. « Nous voulons que la dimension artistique du projet et sa renommée favorisent le développement touristique, économique et commercial de Calais. Il s’agit de créer une nouvelle dynamique, en positionnant Calais comme une ville de référence ». C’est là tout l’esprit de la création imaginée par François Delarozière.

Phase 1: Le Front de Mer & Le Dragon de Calais