Une nouvelle quille pour le Dundee Lorette

La Dundee Lorette

Voilier traditionnel de la Mer du Nord, construit dans les années 30, le dundee Lorette est le seul de son type encore existant. Soutenue par la Fédération Régionale pour la Culture et le Patrimoine Maritimes (FRCPM), l'association des Amis du dundee Lorette, s'attache à faire renaviguer ce bateau, héritier des traditions maritimes de la Côte d'Opale.

Aperçu de l'histoire d'un bateau centenaire
Construit en 1934 au chantier Hillebrandt d'Ostende pour un patron pêcheur de Grand-Fort-Philippe, le dundee Lorette est destiné à la pêche sur les bancs de sable des Flandres. Durant 30 ans, il est armé pour le chalutage à la crevette, la pêche au poisson plat mais aussi pour les campagnes de pêche au hareng en Manche et en Mer du Nord.... Au début de la Seconde Guerre mondiale, Lorette, toujours en activité,est mitraillée par la Luftwaffe devant Dunkerque, le bateau coule. Renfloué et rentré à Gravelines, il est réparé à la hâte avec des moyens de fortune. Quand l'occupant autorise à nouveau la pêche côtière en 1942, le dundee est réarmé et pêche sous le contrôle des autorités allemandes. A la Libération, un nouveau moteur est installé et le bateau reprend du service. L'été, il pêche la crevette sur le banc de Harwich face à l'Angleterre ; au printemps et en automne, la crevette grise et la sole avec un filet à perche sur les bancs de Flandres. L'hiver, il fait le chalutage « en boeufs » (à deux bateaux écartés de 50m pour un chalut). A la fin des années 1960, il est réformé au profit d'un bateau à moteur de nouvelle génération. Désarmé, le dundee est ensuite abandonné dans la vase de l'estuaire de l'Aa parmi des dizaines d'autres voiliers de travail traditionnels. Il s'en est fallu de peu qu'aucune trace de ce très bel élément du patrimoine maritime ne subsiste. Mais, au début des années 1970, la finesse des formes de cette remarquable coque de voilier attire l'attention d'un plaisancier belge, amateur de bateaux traditionnels, à la recherche d'un navire à remettre en état. Désormais sous pavillon belge, le bateau est sauvé. Les propriétaires successifs de Lorette entreprennent tour à tour d'importants travaux. Des milliers d'heures de travail sont nécessaires à la restauration complète du bateau. Converti à la plaisance dans le plus strict respect de son histoire et de sa vocation initiale.

Le retour sur la Côte d'Opale
En garantissant, par son acquisition, le retour du dundee Lorette sur son littoral d'origine, l'association Les Amis du dundee Lorette entend donner une nouvelle vie au voilier traditionnel et développer de nouvelles activités. Il s'agit de :

  • Restaurer Lorette en assurant la transmission des savoir-faire traditionnels, garant de l'authenticité du bateau.
  • S'engager à la préservation et au maintien en état de navigation du voilier et à sa transmission aux générations futures.
  • Redonner au plus ancien témoin navigant de notre histoire maritime sa place dans le patrimoine maritime français. Lorette , emblème vivant de l'identité maritime régionale, assurera la représentation du littoral de la Côte d'Opale dans les grands rendez-vous maritimes.

Une nouvelle quille pour le dundee Lorette

Chantier naval FRCPM - Calais Une nouvelle quille pour le dundee Lorette

Le dundee Lorette est l’un des plus anciens bateaux de travail du littoral régional. Après avoir acheté ce fleuron de notre patrimoine maritime, l’association Les Amis du dundee Lorette a entamé sa restauration. Mardi 20 mars, le charpentier de marine de la FRCPM, assisté des bénévoles, va procéder au changement de la quille du navire.

Depuis 2008, le dundee Lorette est abrité dans le chantier naval calaisien de la FRCPM qui assiste l’association des Amis du dundee Lorette dans son projet de restauration. A la suite d’une expertise réalisée en avril 2016 par l’architecte naval François Vivier, il est apparu nécessaire de remplacer la quille du bateau, qui avait déjà subi plusieurs réparations par le passé. Pour entamer une restauration durable du navire, l’équipe du chantier naval de la FRCPM et les bénévoles de l’association se sont attelés à la tâche. La nouvelle pièce de quille, de 10 mètres de long, a été réalisée en lamellé-collé de chêne, composé de 5 plis de 22 millimètres chacun. Elle a ensuite été taillée selon les gabarits réalisés sur le bateau. Le chêne employé pour la restauration du dundee provient de la forêt de Clairmarais, près de Saint-Omer. Le soutien financier de la Ville de Calais a permis l’achat d’un important stock de ce bois. La nouvelle pièce de quille va être posée mardi 20 mars à partir de 10h. Pour la réaliser, l’équipe du chantier a procédé à la pose de cloisons, afin d’éviter toute déformation du bateau, elle a également renforcé le ber existant. Avant la pose de cette nouvelle quille, il faudra procéder à la dépose de l’ancienne.

Chantier naval FRCPM – 25 rue de Cronstadt – 62100 Calais (angle de la rue de Cronstadt et de la rue de Moscou). Accueil presse à partir de 10h, merci de nous confirmer votre présence.

Plan d'accès

Nous contacter / renseignements