Le Phare de Walde

Le phare de Walde est "perdu" sur la plage entre Gravelines et Calais, à 3 milles à l'Est du phare de Calais. N'étant plus utile pour la navigation, il a été éteint le 4 juillet 2001.

Ce feu est unique en France par sa conception originale d'origine Anglaise. Il présente la particularité d'être soutenu par une structure métallique composée de six pieux en fer et un pieu central vissé dans le sable sur plus de 5 m, soutenant une plate-forme avec un habitacle surmonté d'une lanterne aujourd'hui détruits.

"Perdu" sur l'interminable et sauvage plage de sable fin entre Gravelines et Calais, à 3 milles à l'Est du phare de Calais,les pieds en mer à marée haute, construit en 1856, Le phare de Walde, s'est allumé le 15 décembre 1859 et s'est éteint le 4 juillet 2001, n'étant plus utile, et même jugé plus propice à l'échouage qu'à la navigation.

Néanmoins, il reste un point important sur les cartes, car il matérialise la limite entre la Manche et la Mer du Nord, délimitée par les points suivants : Point terrestre britannique : South Foreland (au nord de Douvres) : 51°08'25" N et 1°22'16" E Point terrestre français : Phare de Walde (au nord de Calais) : 50°59'40" N et 1°54'55"E.

Ce feu était unique en France par sa structure originale de conception Anglaise qui offre peu de prise aux assauts de la mer.

Six pieux en fer et un pieu central enfoncés dans le sable sur plus de 5 m soutiennent une plate-forme. Celle-ci supportait l'habitacle du gardien de 5 mètres de diamètre, composé de tôles et de fonte, garni de chêne à l'intérieur, et déserté depuis le début du siècle; aujourd'hui détruit ce local était surmonté de la lanterne qui se trouvait à 11 mètres au dessus du niveau de la mer.

De couleur blanche fonctionnant à l'huile, elle fut alimentée ensuite au propane. En 1953 suite à une explosion de gaz elle fut détruite. Démontée en 1986, elle se trouve aujourd'hui dans le hall de la capitainerie du port de Boulogne-sur-Mer. Elle fut remplacée quelques années par une faible lueur (10 Watt !) alimentée par panneaux solaires.
Aujourd'hui, le phare est toujours debout et il reste l'un des derniers phares métalliques en mer de France. A marée basse, le banc de sable qui le supporte héberge de petites colonies de phoques et quantités d'oiseaux marins. On peu aussi observer aux alentours plusieurs épaves de bateaux. Il est indispensable de tenir compte des marées et de la vitesse du retour de l'eau pour qui veut s'approcher du phare de Walde.

Pour info

  • Vous souhaitez un complément d'information afin de préparer votre séjour sur la Côte d'Opale, n'hésitez pas à nous contacter.